Au CSBB avec Musik Frohsinn Oberburg

Portrait de Musik Frohsinn Oberburg
La société de village d’Oberburg (BE) a participé avec succès en 2e catégorie au Concours Suisse de Brass Band (CSBB) 2023 au KKL de Lucerne. La rédactrice d’«unisono» y a accompagné la formation emmentaloise et vécu toutes les émotions qui y sont liées.

Il est 5h30 lorsque le car affrété pour les musiciennes et musiciens de Musik Frohsinn Oberburg (MFO) ainsi que la rédactrice prend la route en direction de Lucerne. Malgré l’heure matinale, l’ambiance est joyeuse, pleine d’espoir, mais aussi un peu tendue, car les passagers ont de grands projets pour aujourd’hui.

Les membres de Musik Frohsinn Oberburg descendent du car
Arrivé ponctuelle du car à Lucerne.

Gymnastique matinale pour les instrumentistes

L’échauffement, auquel le chef d’orchestre Jan Müller attache une grande importance, est prévu dès 7h20. Nous arrivons à l’heure au local de la maison paroissiale St. Michael à Lucerne. Les chaises sont rapidement installées et tout le monde s’installe à sa place, avec instrument et partitions.

Musik Frohsinn Oberburg au local d’échauffement à Lucerne

Jan Müller, conscient de l’heure inhabituellement matinale de la mise en route, demande à ses musiciennes et musiciens de poser leurs instruments et de se répartir dans la salle. On commence alors par un peu de «gymnastique» – tous s’étirent, tendent leurs muscles et se penchent en suivant les instructions du directeur.

S’ensuit une séance d’inspirations et expirations, d’abord de manière fluide, puis en bloquant le souffle entre deux. Alors seulement arrive le moment de souffler dans les instruments. Du choral en unisson à la pièce de concours, Jan peut compter sur la concentration de chaque instrumentiste.

Musik Frohsinn Oberburg au local d’échauffement

La Sinfonietta No. 1 de Marc Jeanbourquin met les musiciens d’Oberburg à l’épreuve, car quelques transitions difficiles et autres passages techniques et en solistes doivent quand même être maîtrisées. Ce matin-là, Jan fait également «déclamer» de nombreux passages, histoire de ménager l’approche.

Une heure plus tard, le trajet en car d’une dizaine de minutes jusqu’au KKL offre l’occasion de «se calmer» encore une fois, alors que la tension monte sensiblement chez tout le monde, sans pour autant empêcher la bonne humeur de régner.

Musik Frohsinn Oberburg arrive en car au KKL

Les choses sérieuses commencent

Le car se dirige directement vers l’entrée des artistes – la nervosité est maintenant aussi palpable dans l’air. Les derniers préparatifs en coulisses sont imminents: rompus à la compétition, chacune et chacun – avec ou sans rituel personnel – trouve sa «bulle» et se concentre, prêt à donner le meilleur de soi-même.

Musik Frohsinn Oberburg sur la scène de la Luzerner Saal du KKL

Il est 9h38 lorsque les membres de Musik Frohsinn Oberburg montent sur la scène de la Luzerner Saal. Assise dans le public avec quelques proches de l’ensemble, je peux affirmer que nous sommes presque aussi nerveux et tendus que les protagonistes sur scène.

Le directeur Jan Müller et Musik Frohsinn Oberburg au CSBB 2023
Pleine concentration – pour Jan Müller, directeur, comme pour les musiciennes et musiciens

Mon oreille musicale me dit que la version de la pièce imposée est très bonne, un avis que le public semble partager.

Impressions de la prestation en concours

Soutien emmentalois

Le prochain rendez-vous est fixé à l’extérieur, au stand des éditions musicales Frank, m’a-t-on dit à l’avance. Et on ne m’a pas menti: une marée d’uniformes rouges est visible de loin. Les musiciennes et musiciens ont des avis quelque peu partagés et ne peuvent pas vraiment juger leur prestation, ni dire comment elle s’est passée. L’acoustique sur scène était difficilement maîtrisable, selon le sentiment général. La tension diminue sensiblement et laisse la place à la joie croissante, de nombreux points ayant laissé une impression plutôt positive.

Les «Oberburger» n’ont pas établi de programme fixe pour la journée. Certains tiennent à assister à la prestation du Brass Band Emmental en catégorie Elite à la Salle Blanche. En effet, six musiciens sont membres des deux formations, qui partagent le directeur, Jan Müller, la percussion et le local de répétition, la «Bärenturnhalle», à Oberburg.

Quelques avis à chaud

Sinon, les membres écoutent d’autres formations, visitent le marché de Noël, devisent entre initiés, rencontrent des gens d’autres brass bands, se plongent dans d’intéressantes discussions, trinquent et s’amusent. La formation emmentaloise est également connue pour son excellent esprit de cohésion.

Groupe de Musik Frohsinn Oberburg au CSBB 2023
Livio Sampogna, Simon Knöpfel, Fritz Heuberger, Martin Flückiger, Markus Soltermann, Hanspeter Meister et Ernst Joss (de g. à d.)

«C’était cool sur scène aujourd’hui, plaisir à la clé. Je pense que nous avons livré une solide prestation et donné tout ce que nous pouvions.»

Livio Sampogna au cornet.

«Je me sentais très détendu avant de monter sur scène, mais la tension est aussi montée lorsque j’ai pris place. Mais cela s’est plutôt bien passé de mon côté et je suis satisfait de ma prestation. Je peux toujours compter sur mes collègues de registre. J’ai trouvé l’acoustique assez difficile, mais ce sont les aléas du direct et de la compétition. Cet après-midi, j’irai écouter quelques ensembles.»

Fritz Heuberger, bassiste sib depuis trois ans, jouait auparavant du trombone basse, il est membre de Musik Frohsinn Oberburg depuis 19 ans

«Depuis que nous participons chaque année au CSBB, nous avons gagné en routine. Mais même après 45 ans, je suis toujours un peu nerveux et tendu lors des concours, ce qui fait en fait partie du jeu. Nous avons une chouette équipe, un super directeur – c’est top!»

Martin «Flügi» Flückiger, cornettiste et membre depuis 45 ans, est le troisième musicien le plus âgé de l’ensemble

La plus jeune garde de Musik Frohsinn Oberburg au CSBB 2023
Patrick Reinmann, Noreen Soltermann, Livia Stöckli (de g. à d.)

«Aujourd’hui, c’était mon deuxième CSBB. Juste avant de monter sur scène, j’ai senti un vide à l’intérieur de moi, mais une fois sur scène, la nervosité a pris le dessus. Le soulagement était d’autant plus grand après la prestation. Je suis assez content de moi et je pense que nous avons fourni une très bonne prestation dans l’ensemble.»

Patrick «Pädi» Reinmann, percussionniste, joue également avec les Young Brassers Oberburg et trouve cool que le CSBB ait lieu chaque année.

«Je suis toujours très nerveuse avant de monter sur scène. Alors je m’isole et revois mes passages importants dans ma tête. Une fois sur scène, que je vois que des gens que je connais dans le public, ça va. Maintenant, à l’issue de la prestation, mes sentiments sont mitigés: d’un côté, je suis contente que ce soit fini, mais de l’autre, je ressens toujours une vive émotion. J’ai trouvé notre prestation méga cool et le groupe s’est encore davantage soudé pendant la préparation. Je me réjouis maintenant beaucoup de ce que la journée nous réserve encore avec Musik Frohsinn Oberburg et je suis impatient d’assister à la prestation du BB Emmental!»

Noreen Soltermann, joue du baryton au sein de Musik Frohsinn Oberburg depuis environ 5 ans

«J’ai beaucoup aimé me produire sur scène et c’est agréable de voir autant de musiciens au même endroit. Il est assez difficile d’évaluer la prestation du groupe dans son ensemble, car nous ne connaissions pas du tout l’acoustique. Les premiers retours du public sont toutefois positifs. Et notre registre d’altos – exclusivement féminin – est juste merveilleux!»


Altiste au sein de Musik Frohsinn Oberburg depuis deux ans, Livia Stöckli est aussi membre des Young Brassers
Le trio féminin de Musik Frohsinn Oberburg au CSBB 2023
Willy Hooijsma, Sara Rellstab et Christine Salzmann (de g. à dr.)

«Je suis arrivée des Pays-Bas en Suisse par amour il y a trois ans et je joue depuis environ un an avec Musik Frohsinn Oberburg. Je me plais énormément au sein de ce groupe; les gens sont ouverts et ravis que je sois là, et je prends beaucoup de plaisir. J’ai eu un peu de stress de matériel aujourd’hui, mais je pense que ça s’est bien déroulé en général, les solos sont bien passés et nous avons joué avec plaisir. J’ai beaucoup aimé la pièce.»


Willy Hooijsma spielt seit einem Jahr Es-Horn in der MFO

«Personnellement, cela s’est plutôt bien passé, mais j’ai l’impression que même si nous avons travaillé dur, notre prestation n’était pas aussi détendue et qu’elle manquait peu de fluidité, raison pour laquelle je n’ai pas vraiment pu apprécier le moment, même si dans l’ensemble, cela n’est pas trop mal allé. Je suis originaire de Suisse orientale et j’ai aussi habité et joué à Genève. Je me réjouis de revoir ces gens aujourd’hui et de pouvoir discuter avec eux.»


Sara Rellstab fait également partie depuis une année du légendaire registre d’altos; elle vient de participer à son deuxième CSBB avec Musik Frohsinn Oberburg.

«Mes impressions quant à notre prestation sont un peu mitigées: durant certains passages j’avais l’impression d’être en répétition, alors que pour d’autres, j’ai plutôt joué avec retenue. Mais il y a en aussi eu un où j’ai eu le sentiment que ça ne s’était jamais aussi bien passé. Je trouve difficile d’évaluer la prestation globale, surtout en raison du défi acoustique. Je pense qu’elle a été globalement solide, mais il m’a semblé que l’ensemble du groupe a joué avec prudence. Aujourd’hui, je vais écouter quelques ensembles en compagnie de collègues de Musik Frohsinn Oberburg. Le CSBB est pour moi un lieu de rencontre où je vois beaucoup de gens que je ne côtoie qu’une fois par an. Je m’en réjouis.»

Christine Salzmann joue du baryton au sein de Musik Frohsinn Oberburg depuis plus de 30 ans. Elle a suivi sa formation auprès de Fritz Rickli, légendaire compositeur de marches, malheureusement décédé.

Malgré le tumulte, le milieu des brass bands semble être une grande famille. La rédactrice, saxophoniste au sein d’une harmonie, s’y est elle aussi sentie à l’aise et bien accueillie.

La récompense d’une remarquable performance

Le temps file et l’horloge indique bientôt 22h00. Il est temps de se rendre dans la Luzerner Saal pour la proclamation des résultats. Regain de tension chez les musiciens d’Oberburg, qui souhaitent voir leurs attentes satisfaites et terminer au moins à la sixième place.

Musik Frohsinn Oberburg lors de la proclamation des résultats du CSBB 2023
Des visages pleins d’attente parmi les membres de Musik Frohsinn Oberburg juste avant l’annonce du classement.

Musik Frohsinn Oberburg a fait une belle prestation: pour sa deuxième participation seulement en deuxième catégorie, la formation est montée sur la troisième marche du podium – félicitations!

Musik Frohsinn Oberburg lors de la proclamation des résultats du CSBB 2023
Toutes nos félicitations pour la 3e place en 2e catégorie! Noreen Soltermann et Martin Flückiger reçoivent leur prix sur scène.

Petite ombre au tableau toutefois: le classement du Brass Band Emmental a déçu. Néanmoins, Musik Frohsinn Oberburg peut être fier de sa belle performance et l’a fêtée comme il se doit.

Classement

Musik Frohsinn Oberburg

Fondée en 1892, Musik Frohsinn Oberburg compte une trentaine de membres, parmi lesquels de très jeunes ouailles – qui participent cette année à leur premier CSBB – et des musiciens expérimentés. Avec – c’est remarquable – un taux élevé de femmes (environ 40%) ainsi que de nombreux jeunes instrumentistes.

Ce brass band est en apparence une société de village tout à fait normale. Pourtant, il s’essaie sans cesse à la nouveauté – il a notamment créé avec succès l’Emmental March Contest – et la participation au CSBB est un incontournable de son programme annuel.

Mehr: musikfrohsinn.ch

Partager l'article
Facebook
WhatsApp
Email
Telegram
Table de contenu

Ceci pourrait aussi t'intéresser