Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cent ans de médailles des vétérans de l’ASM

Portrait de Beat Flückiger
Beat Flückiger, musicien de Thoune, a trouvé sur un marché aux puces une médaille de vétéran de 1918. Il s’est penché sur son histoire, qu’il a couchée sur papier pour «unisono». Cette année marque en effet le centième anniversaire des premiers hommages rendus par l’Association suisse des musiques (ASM) à ses vétérans.

«Le règlement fédéral des vétérans a été adopté en 1923, mais ce n’est qu’à l’automne 1924 que les premiers musiciens ont été nommés vétérans fédéraux pour 35 ans de pratique musicale active», comme a pu le prouver Beat Flückiger sur la base de différentes sources (voir ci-dessous): «Je ne dispose malheureusement pas du règlement, mais j’en ai trouvé un extrait dans les archives de l’ASM à Aarau.»

Version provisoire du règlement des vétérans dans la «Schweiz. Zeitschrift für Instrumentalmusik» du 15 janvier 1924 Foto: Archiv SBV, Aarau
La version provisoire du règlement des vétérans a été publiée dans la «Revue suisse de musique instrumentale» du 15 janvier 1924.

Une médaille de vétéran trouvée au marché aux puces

Mais revenons au marché aux puces. La médaille que Beat Flückiger y a dégotée était celle de Max Reiner (1872-1956), comme l’indique la gravure sur le revers: «Remise à Max Reiner, Thoune, 1918». Facteur d’instruments de Thoune, Max Reiner était alors membre de la Stadtmusik du même lieu.

Photo de la Stadtmusik de Thoune en 1919 Foto: Franziska Dubach
Stadtmusik de Thoune, 1919

Sur la photo de la Stadtmusik de Thoune, on identifie au centre de la première rangée les trois premiers musiciens récompensés par des médailles de l’ACBM pour 30 ans d’activité (de g. à d.): Max Reiner, cornet mib (4e depuis la gauche), Arnold Galeazzi, trombone (5e depuis la gauche) et Gottfried Kormann, baryton (3e depuis la droite).

Comme Beat Flückiger est lui-même un ancien musicien de la Stadtmusik de Thoune et fait aujourd’hui partie de la société de musique d’Allmendingen/Thoune, société membre de l’Association cantonale bernoise de musique (ACBM), le présent article serpentera entre les hommages aux vétérans et les médailles de l’ASM (anciennement Association fédérale des musiques, AFM) et celles de l’ACBM.

Beat Flückiger

Portrait de Beat Flückiger Foto: Franziska Dubach
Beat Flückiger est collectionneur, entre autres de médailles et de décorations
  • Euphoniste au sein de la société de musique d’Allmendingen/Thoune
  • Vétéran d’honneur cantonal depuis 2017
  • En 2018, il a présenté sa collection de médailles de vétérans lors de la journée des vétérans de l’Association des musiciens vétérans de l’Oberland bernois, dont il est membre du comité depuis 2002

Nombreux départs et un remède miracle

Au lendemain de la 4e Fête cantonale des musiques, qui s’est tenue à Berne en 1914 – en même temps que l’Exposition nationale suisse –, l’éclatement de la Première Guerre mondiale a engendré une baisse drastique des activités au sein des sociétés et de l’ACBM. Cette dernière avait alors reçu des lettres de démission en série, invoquant les mêmes motifs: «en raison du service militaire, aucune répétition ni prestation ne peut avoir lieu», «les subventions communales ont été suspendues», «de nombreux musiciens, surtout les plus âgés, ont démissionné». Conséquences directes: dissolutions de sociétés et démissions de l’association.

La direction de l’ACBM a longuement délibéré et discuté: comment éviter ces départs et autres dissolutions? «Tenir bon», tel était le mot d’ordre, mais là encore, par quel biais? Comment inciter les musiciens membres depuis longtemps à s’engager pour la survie de leurs sociétés plutôt que de jeter l’éponge? En les honorant. Le remède miracle semblait enfin avoir été trouvé.

Une plaque octogonale en argent 900

C’est ainsi qu’a été élaboré un règlement cantonal des vétérans qui prévoit d’honorer tous les musiciens (les sociétés de musique ne comptaient alors aucune femme) affichant 30 ans d’activité ou plus.

Mais encore fallait-il créer une médaille des vétérans. Parmi plusieurs projets, c’est la plaque octogonale en argent 900, conçue par le graphiste H. Haas, de Boujean, qui a été choisie. Elle porte les armoiries bernoises, une lyre et un ruban de fixation noir et rouge (médaille en haut à gauche de l’image).

Médailles d’honneur du canton de Berne de 1918 à nos jours Foto: Franziska Dubach
Médailles des vétérans du canton de Berne de 1918 à nos jours

Autres médailles de vétérans de l’ACBM sur la photo:

  • Rangée supérieure droite: médaille pour 50 ans d’activité, de 1954 à 1980 (version française)
  • Rangée inférieure à gauche: médaille pour 30 ans d’activité, de 1981 à 1989 (la même médaille existait en or pour 50 ans d’activité)
  • Rangée inférieure au centre: médaille pour 50 ans d’activité, de 1990 à 2011 (la même médaille existait en argent pour 30 ans d’activité)
  • Rangée inférieure à droite: médaille pour 50 ans d’activité depuis 2012 (la même médaille existe en argent pour 30 ans d’activité)

Nouvelle forme de médaille à partir des années 80

Plus tard (la date exacte n’est pas connue), la plaquette a été complétée d’une barrette massive avec un large ruban (médaille au milieu de la rangée supérieure). Un choix qui fit l’unanimité. Ce modèle était fabriqué par l’entreprise Huguenin, du Locle, et revenait CHF 2.50 par pièce, un coût pris en charge par les sections qui nommaient des vétérans. Les deux premières médailles (rangée supérieure, de g. à d.) ont été remises de 1918 à 1980.

Au début des années 80, après plus de 60 ans, les médailles cantonales octogonales des vétérans ont été remplacées par une version carrée, elle-même remplacée par de nouveaux motifs en 1990, puis en 2012.

Premiers hommages cantonaux en 1918

Les premières fêtes des vétérans – 102 inscrits – ont été organisées individuellement dans les différentes régions du pays, le 29 décembre 1918 dans le canton de Berne. «J’ai une médaille de ce type en ma possession», explique fièrement Beat Flückiger. Il s’agit de celle de Max Reiner (en haut à gauche sur la photo), trouvée sur un marché aux puces, comme mentionné plus haut.

De 1919 à 1943, les vétérans étaient honorés lors des assemblées cantonales des délégués et, à partir de 1944, lors des journées musicales. Mais l’augmentation constante du nombre de vétérans prolongeait de plus en plus la cérémonie d’hommage de l’AD. A tel point que de nombreux délégués et vétérans devaient quitter cette dernière plus tôt que prévu pour pouvoir être de retour chez eux le même jour.

Premiers hommages fédéraux en 1924

L’Assemblée des délégués cantonale du 26 octobre 1924, à Herzogenbuchsee, a été l’occasion de nommer pour la première fois au titre de vétéran fédéral des musiciens affichant 35 ans d’activité. Le président de l’Association fédérale des musiques (aujourd’hui ASM), le professeur Josef Lombriser de Fribourg (1913-1938), avait alors salué la fidélité de ces 63 musiciens émérites dans un discours éloquent, les voyant comme les chantres d’un idéal proche du peuple.

Max Reiner faisait lui aussi partie des personnes honorées. Au dos de sa médaille, la première à partir de la gauche sur la photo, on peut lire: «De l’Association fédérale des musique à Max Reiner, en reconnaissance de ses 35 ans d’activité».

Médailles fédérales d’honneur de 1924 à 2008 Foto: Franziska Dubach
Médailles de l’Association fédérale des musiques pour 35 ans d’activité, de 1924 à 2008

La première médaille (première photo depuis la gauche) était en argent 880. La plaquette avec le ruban blanc et rouge représente une croix suisse agrémentée d’une lyre. Elle était également fabriquée par la société Huguenin, du Locle. Plus tard, cette médaille (deuxième photo depuis la gauche) a également été complétée d’une barrette massive et d’un large ruban. Toutes deux ont été utilisées de 1924 à 1977. Cette plaquette donnait droit à une entrée gratuite aux fêtes fédérales, cantonales et régionales.

Le modèle présentant un cor d’harmonie, assorti d’un ruban rouge et blanc – également sortie des usines Huguenin – (troisième photo depuis la gauche), suivit en 1978. La médaille aux quatre angles arrondis (à droite sur la photo) a été remise de 1998 à 2008, après que l’AFM a changé de nom pour devenir l’ASM (fabricant: Paul Kramer, Neuchâtel).

Premiers vétérans d’honneur cantonaux et médailles CISM

Lors de l’AD du 30 octobre 1932 à Spiez, douze musiciens ont été nommés pour la première fois vétérans d’honneur cantonaux pour 50 ans de musique. Ils se virent alors remettre, en lieu et place d’une médaille, un certificat. Ce dernier a été remplacé en 1954 par un insigne complémentaire portant le chiffre «50» apposé au ruban de la médaille cantonale.

La population – musiciennes et musiciens inclus – devenant de plus en plus âgée, le premier insigne pour 60 ans d’activité musicale, appelé médaille CISM (Confédération Internationale des Sociétés Musicales), a été décerné en 1986. Cette distinction est remise lors de journées musicales régionales ou lors d’événements particuliers.

Médaille CISM Foto: Franziska Dubach
La médaille internationale CISM a été décernée pour la première fois en 1986.

Nouveau logo de l’ASM

La médaille des vétérans fédéraux (35 ans) a été remplacée en 2009 par un nouveau sujet en raison du nouveau logo de l’ASM (fabricant: Faude & Huguenin).

Dernière évolution provisoire de la saga des médailles: en 2009, suite à de nombreuses demandes, une médaille d’or a également été créée pour les vétérans d’honneur fédéraux (70 ans d’activité), qui recevaient un diplôme depuis 2004.

Médaille de l’ASM pour les vétérans fédéraux affichant 35 ans d’activité, depuis 2009 Foto: Peter Börlin
Cette médaille existe également en or, marquée du nombre «70»: elle récompense les vétérans d’honneur fédéraux pour 70 ans d’activité.

Sources:
Jubiläumsschrift 50 Jahre BKMV 1955, A. Pfeuti; Jubiläumsschrift 100 Jahre EMV 1962, E. Rumpel, Schweizer Zeitschrift für Instrumentalmusik 15.01.1924; unisono 6/2009 et 7/2022; renseignements de Walter Rüfenacht, responsable des vétérans de l’ACBM; notes de Beat Flückiger

Partager l'article
Facebook
WhatsApp
Email
Telegram
Table de contenu

Ceci pourrait aussi t'intéresser