Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Elite versus base?

Thomas Trachsel au micro
La liste des morceaux de concours entièrement remaniée par la commission de musique (CM) de l’ASM fait l’objet de vives discussions depuis plusieurs mois. Raison pour laquelle Thomas Trachsel, président de la CM, s’exprime une nouvelle fois à ce sujet.

En tant que président de la CM de l’ASM, il m’est donné de vivre quelques beaux moments. D’autres, en revanche, me laissent songeur. On me dit souvent – par exemple s’agissant de la liste des pièces de concours ou du festival aVENTura – que la CM est déconnectée de la base (définition ci-après).

Bien. Qu’entend-on exactement par les termes «base» ou «élite»? Quelle est la différence? Prenons l’exemple de la liste des pièces de concours, qui fait l’objet d’une vraie polémique depuis quelques mois. Comme vous le savez, après de nombreuses années d’utilisation telle quelle, nous l’avons passablement raccourcie. Nous avons supprimé diverses œuvres dans pratiquement toutes les catégories, et non seulement dans celles dites «inférieures», même si nous avons procédé à la plus forte «saignée» en deuxième et en troisième. Précisons toutefois que la liste y était bien plus étoffée que pour l’Excellence ou la première division.

Cela reviendrait-il à dire que nous avons ainsi pénalisé les catégories dites «inférieures»? Ne serait-il pas possible que nous ayons épuré la liste afin de les favoriser? N’aurait-il pas été plus simple – pour nous – de la laisser inchangée de la deuxième à la quatrième catégorie? Notre démarche s’apparenterait-elle donc, dès lors, à un acte «élitiste»? Serait-il peut-être pensable que nous avons agi de la sorte pour des raisons «techniques», parce que les conditions que connaissent les sociétés (instrumentation, effectifs, etc.) – qu’il s’agisse de l’Excellence ou de la quatrième catégorie – subissent aujourd’hui et subiront demain l’influence de changements culturels et sociaux? Et enfin, n’oublions pas non plus que «jury» et «public» ne sont pas forcément synonymes.

Dans une perspective idéologique, la notion de «base» n’est en rien liée à la classification d’une société dans une catégorie, à une région linguistique ou à la préférence d’une littérature en particulier sur le plan stylistique, et encore moins au «goût». La «base» englobe tout simplement tout le monde – l’ensemble de nos musiciennes et musiciens –, indépendamment des catégories et des régions. Une société n’est pas «élitiste» simplement parce qu’elle veut aussi améliorer son niveau, pas plus que ne l’est la CM de l’ASM. En d’autres termes, même une société de catégorie dite «inférieure» peut, dans la mesure de ses possibilités, former une élite si elle le souhaite.

Partager l'article
Facebook
WhatsApp
Email
Telegram
Table de contenu

Ceci pourrait aussi t'intéresser