Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Perspectives d’avenir pour les jeunes

Des jeunes en tarin de faire de la musique
La société «Musik übers Meer» [Musique par-delà les mers] permet à des enfants en situation défavorisée de pratiquer la musique en ensemble grâce à des dons d’instruments en provenance de Suisse.

«La musique touche les cœurs et change les gens.» Une affirmation que Romina Aschpurwis, responsable de l’un des partenariats de projet de «Musik übers Meer», utilise plus souvent qu’à son tour. En effet, la pratique de la musique en groupe est source de joie, offre une structure quotidienne et une protection contre les dangers de la «rue» aux enfants défavorisés en République dominicaine, en Colombie et dans d’autres pays. Les jeunes développent leur confiance en eux et leur sens des responsabilités, autant de critères importants pour un avenir meilleur.

Pepe Lienhart dirige un orchestre de jeunes en République dominicaine Foto: Cornelia Diethelm
En 2011, Pepe Lienhard a accompagné «Musik übers Meer» en République dominicaine.

Journaliste et musicienne, Cornelia Diethelm a fondé «Musik übers Meer» en 2007 et avait demandé le soutien de l’Association suisse des musiques. Ueli Nussbaumer, alors représentant de la jeunesse au sein du comité, s’était grandement engagé dans la collecte et l’envoi d’instruments jusqu’en 2012. En 2008, Ueli et Cornelia avaient remis en République dominicaine les 34 premiers instruments destinés à la création d’un orchestre de jeunes. Aujourd’hui, cinquante formations de ce type sont actives, leurs membres jouant sur trois mille instruments offerts par la Suisse.

Ueli Nussbaumer à la basse Foto: Cornelia Diethelm
Ueli Nussbaumer lors de la première remise d’instruments, en janvier 2008, à Río San Juan.

Instruments souhaités

Dans la mesure du possible, cette société d’utilité publique envoie également aux orchestres de jeunes du matériel supplémentaire – notamment des anches pour les bois –, très souvent difficile à obtenir dans les pays où se déroulent les projets et par ailleurs très cher. Actuellement, le besoin porte essentiellement sur les trombones, euphoniums, saxophones barytons, clarinettes basses, hautbois et bassons. Mais altos, violoncelles et contrebasses sont également les bienvenus.

Des jeunes en tarin de faire de la musique Foto: Cornelia Diethelm
Des enfants font de la musique dans les rues de Vietnam, Los Mina, à Saint-Domingue.

«Musik übers Meer» met régulièrement sur pied des cours de réparateur et a créé un atelier de réparation à Saint-Domingue et un autre à Cartagena de Indias. De plus, la société propose des cours de direction, organise des classes de maître, encourage les échanges culturels entre les pays où se déroulent les projets et la Suisse et permet également d’étudier la musique grâce à un soutien financier. Tout cela en se basant sur l’expérience qui veut que les enfants à qui l’on donne un instrument n’ont plus les mains libres pour se saisir d’une arme.

La société «Musik übers Meer»

Orchestre de jeunes à Caragena Foto: Cornelia Diethelm
L’orchestre des jeunes dans le quartier pauvre Nelson Mandela de Cartagena.
Partager l'article
Facebook
WhatsApp
Email
Telegram
Table de contenu

Ceci pourrait aussi t'intéresser