Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

«Va à la fête des musiques!»

Portrait de Hans Seeberger en uniforme
Chère lectrice,
Cher lecteur,

«Va à la fête des musiques. Moi, j’ai toujours eu plaisir à y aller.» Voilà ce que m’a dit ma mère – souffrante – lorsque je me suis rendu à son chevet le samedi 1er juin 2024, alors que je me demandais si je devais honorer ou non l’invitation que j’avais reçue de Naters. J’ai écouté ma mère et suis allé à la fête des musiques.

Le lundi suivant, ma maman est décédée. Pour elle, une délivrance. C’était la semaine avant la Fête cantonale des musiques valaisannes de Crans-Montana. Ma société, l’«Alpenrose» de Kippel, avait encore quelques répétitions au programme, histoire de régler les derniers détails suite au concert de préparation.

«Dois-je – puis-je – simplement continuer à vivre ma vie et me rendre en répétition?», me suis-je alors demandé. Au fond de moi, j’entendais de nouveau la voix de ma mère: «Va en répétition, ça te fera du bien.»… Là encore, je l’ai écoutée. Et j’ai ressenti une fois de plus à quel point la musique fait du bien, encore davantage lorsqu’on traverse des moments difficiles.

La musique est un bienfait. C’est probablement aussi l’avis de Tobias, l’un de nos cornets solos, qui devait passer ses examens de maturité peu avant la fête cantonale. Une double échéance qui lui a certainement occasionné beaucoup de pression et de tension. Toujours est-il que Tobias n’a manqué aucune répétition. La musique et son implication au sein de la société lui ont sans doute apporté un sain équilibre, mais aussi l’ardeur et l’énergie nécessaires à la préparation de ses examens.

La plupart d’entre vous, chères musiciennes et chers musiciens, vous êtes certainement déjà retrouvés dans une situation similaire. Le plaisir de pratiquer la musique est une chose. Mais le sentiment d’appartenance à une communauté où différentes personnalités et générations se côtoient et œuvrent de concert à la réalisation d’un objectif est essentiel. Les membres des fanfares travaillent et apprennent à grandir ensemble. Forts, avant tout, de cette interaction intergénérationnelle.

C’est donc avec fierté et en toute confiance que nous pouvons faire connaître ces atouts majeurs de la musique à vent vers l’extérieur. Et ainsi toutes et tous contribuer à améliorer encore la notoriété de notre mouvement et faire en sorte qu’il bénéficie de l’estime qu’il mérite.

Au fait, l’«Alpenrose» de Kippel a remporté la troisième catégorie Brass Band lors de la Cantonale de Crans-Montana. En parade et en salle. Et Tobias a réussi ses examens.

Tout le monde – et non seulement nous, musiciennes et musiciens – doit percevoir que la musique est un bienfait. Et avant tout un plaisir!

Portrait de Hans Seeberger en uniforme
Hans Seeberger, vice-président Suisse latine
Partager l'article
Facebook
WhatsApp
Email
Telegram
Table de contenu

Ceci pourrait aussi t'intéresser